12 novembre 2007

Cintres

Quand on y pense, et c’est justement ce que je fais présentement, c’est fou comme Internet offre, par sa faculté incroyable à ouvrir de nouveaux horizons, des possibilités passionnantes et insoupçonnables (amis lecteurs, c’était la séquence « Soyons novateurs et prenons des risques dans nos opinions »). Aussi plat et bateau que cela puisse paraître, c’est pourtant vrai, comme vient nous le prouver une toute récente plongée, effectuée par moi-même, dans l’univers ténébreux du Net.

Prenez un sujet rabâché, quand ils sont en manque évident d’inspiration, par vos chroniqueurs favoris, je veux parler bien sûr des cintres (et je souligne avec force ici que cette propension à resservir ce sujet lorsqu’ils n’ont rien à dire les a toujours déshonorés). Vous pensiez avoir été suffisamment prévenu du danger qu’il y a de les côtoyer dans leur environnement naturel, de la menace qu’ils représentent pour nous tous, de leurs ruses, de leurs méthodes abjectes, de leurs fourberie, vous y songez de nouveau avec insouciance car vous croyez assez naïvement que, ça y est, c’est bon, je suis au courant. Et bien non. Vous vous trompiez. Ce n’est pas moi, c’est Internet qui vous le dit.

En effet, allez négligemment, comme ça, par hasard sur un des sites les plus compétents de la toile, Wikipédia et vous verrez toute l’immensité de votre crédulité. Examinez en particulier l’article sur les cintres, il est édifiant. Le cintre y est proprement décortiqué, de fond en comble. La matière, la forme, l’historique, tout est passé au peigne fin nous révélant des choses insoupçonnées et terrifiantes. Saviez-vous, par exemple que le cintre est l’objet central d’une scène du film inoubliable « Maman très chère » ou pire qu’on peut s’en servir pour fabriquer, un « trémomètre » ! Je parie que non. Ah ! Il est bel et bien fini le temps de l’insouciance, où vous viviez gais et joyeux sans savoir ce qu’était des « valets de nuits »…

Mais il y a mieux, il y a pire, il y a les sites de fabriquants. Par exemple « Le Géant du cintre », site qui réalise ses meilleurs ventes avec le bien-connu modèle « LGDC-81112-OO, 26-52cm(5O pcs) » et dont la conscience n’est apparemment pas proportionnelle à la taille, car il propose en effet des « cintres givrés »( !) qui déjà, rien qu’à l’énoncé de leur nom vous font perdre votre sourire et glacer le sang.

Ou encore la sinistre société « SOS-cintres » dont nous parle cette semaine Alain Rémond et qui met, en page d’accueil de son site, un vêtement cauchemardesque, composé en grande partie de cintres !

Sans oublier « Midi-cintres » qui nous jettent à la figure des chiffres effrayants (15 millions de cintres fabriqués annuellement depuis 14ans ce qui mis bout à bout représente « 45 OOO km soit un tour du monde ! ») ; sans parler des « Cintres du Jura », spécialistes du « sur-mesure » et qui, « en association avec les lapidaires et diamantaires, autre spécialité haut-jurassienne », proposent « un cintre incrusté de pierres » !

Et je ne vous parle pas de« PMP » qui se vante d’être, comme chacun le sait, « aujourd’hui seul en mesure de vous proposer une impression directe sur velours » ni même de « Gohé Cintres » qui écoulent sa funeste marchandise en « Italie, Espagne, Norvège, Royaume Uni, Emirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Japon, Taiwan, Etats Unis ». Victimes de tous les pays unissons-nous !

La liste n’est pas exhaustive mais cela donne un bon aperçu de l’ampleur de l’affreux problème qui nous reste à résoudre pour vivre dans un monde où les penderies seraient libérées, mais qui n’est, à ce jour, que peu pris en compte, malheureusement, par les pouvoirs publics. Vite ! Un Grenelle des cintres !

2 commentaires:

fatou a dit…

Ouah, c'est super d'avoir fait un blog sur Alain Rémond!!J'adore ces chroniques. chaque semaine j'attends avec impatience le journal marianne pour le commencer à l'envers!!!Vive Alain Rémond!!

Baptman a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.